Le littoral audois connait une forte activité touristique, globalement concentrée sur la période estivale, période de vulnérabilité de la ressource en eau notamment. Dans ce cadre-là, et pendant 2 ans, un hôtel et deux campings de la Narbonnaise ont testé différentes solutions pour réaliser des économies en eau et en énergie et éliminer l’usage des pesticides dans la gestion de leurs établissements.


Comment ont-ils fait ? Quelles solutions ont-ils testé et adopté ? Quelles ont été les difficultés et les réussites rencontrées ? Quelles  économies ont-ils obtenu ? Quels sont les enjeux pour le territoire ? En un quart d’heure, retrouvez les réponses à ces questions dans le documentaire Hôtel et camping économes 


Cette opération pilote a été menée avec l’aide du Parc naturel régional, en partenariat avec la CCI et l’Agence de l’eau.

« Ils ont dit…. »

Monsieur Stéphane GIRONA – gérant de l’Hôtel de Paris (NARBONNE) : « Tout seul, je ne l’aurais jamais fait. Avec un minium de dépenses, on peut faire des économies sensibles.» Monsieur 

Michel MUNCK – précédent gérant du Camping du Domaine de La Palme (LA PALME) : « Nous conseillons à tous nos confrères de réaliser ce travail en collaboration avec le Parc, afin d’une part de réaliser un état des lieux de vos consommations, pour ensuite mettre en place des économies basiques et éventuellement aller plus en profondeur. De plus la démarche sera un plus indéniable pour votre communication envers les clients.»

Monsieur François Saint Etienne - gestionnaire technique du Camping Les Floralys (NARBONNE) : « Cette démarche nous permet de ne plus utiliser de pesticide dans le cadre de l’entretien de nos espaces du camping. Nous protégeons ainsi la santé de nos clients mais aussi l’eau qui nous entoure »