Économiser l’eau chez nous, c’est réduire nos factures sans perte de confort. Mais c’est aussi préserver les ressources locales, riches mais particulièrement fragiles, qui font du Parc régional de la Narbonnaise un territoire si agréable à vivre. Pour chacune des pièces de nos habitations, quelques aménagements simples et peu coûteux peuvent être très efficaces.

Aux toilettes

20% de notre consommation journalière en eau sont utilisés, en moyenne nationale, pour nos sanitaires. Dans la cuvette d’eau des WC, remplaçons les dispositifs classiques, qui consomment 9 à 12 litres par tirage, par un dispositif économe « double chasse » (3 à 6 litres par tirage). S’il n’est pas possible d’installer des toilettes modernes, pas de panique. Il suffit de placer dans le réservoir de la chasse d’eau des petits équipements spécialement adaptés ou une simple bouteille d’eau remplie. Cet espace occupé est autant d’eau du réseau économisée.

À la salle de bain

Presque 40% de notre consommation journalière en eau sont utilisés, en moyenne nationale, pour nos bains et douches. C’est notre plus gros « poste de consommation » de la maison, très loin devant les WC (20%), la lessive (12%), la vaisselle (10%), la cuisson et les boissons (7%), et même le jardin et le lavage des voitures (6%).

Installons ainsi une douchette économe : elle réduit de 60% en moyenne le volume consommé sans perte de confort (6-9 litres par minute contre 18-20 litres pour un pommeau de douche standard). Elle se rentabilise dès la première année, pour une seule personne utilisatrice.

À la cuisine

Les appareils ménagers peuvent être très gourmands en eau, avec des écarts importants que se soit pour les lave-vaisselle (25 à 40 litres par lavage en général, contre 10 – 15 litres pour les plus récents) et pour les lave-linge (de 70 à 120 litres par lavages pour les plus anciens, contre 40 à 90 litre pour les plus récents). Conclusion ? Soyons attentifs aux étiquettes de ventes, vérifions l’affichage des consommations en énergie et en eau.

Dans toute la maison

  • Traquons les fuites ! WC qui fuit, entartrage des groupes de sécurité des cumulus électriques… Pour détecter les fuites, c’est simple : avant de nous coucher, vérifions qu’aucun appareil utilisant de l’eau ne fonctionne et relevons votre compteur. Au réveil, relevons à nouveau l’index. Si le chiffre a varié, c’est qu’il y a une fuite. Dans ce cas, vérifions les « nids à fuite » : chasses d’eau, robinets, soupape de sécurité du ballon d’eau chaude, etc. Une fois la fuite identifiée, intervenons le plus vite possible. Bien souvent, ce n’est qu’un joint à changer… en cas d’absence de compteur individuel, nous pouvons en demander un auprès de notre propriétaire ou de notre syndic. 
  • Sur tous les robinets de la maison, nous pouvons aussi installer des économes, ou encore mieux, des embouts limiteur-régulateurs de débit. Ceux-ci réduisent non seulement leur débit à 8, 6, 4 ou 2 litres par minute (contre 12 litres pour un robinet classique), mais ils assurent également un débit constant quelques soient les variations de pression de l’eau dans le réseau de distribution. De plus, ils s’installent sans connaissances techniques particulières. Attention toutefois en cas de chauffe-eau à déclenchement instantané : ceux-ci peuvent parfois être perturbés en cas de trop forte baisse des débits d’eau.
  •  Isolons le chauffe-eau et les tuyaux : l’eau chaude arrive plus vite, plus besoin de laisser couler longtemps avant que l’eau ne devienne chaude. Bandes isolantes adhésives, coquilles ou manchons, chutes de laine minérale… plusieurs solutions sont disponibles dans les magasins de bricolage.
  • Nous pouvons aussi régler la température de production d’eau chaude sanitaire de notre cumulus. Le saviez-vous ? La plupart des chauffe-eau électriques sont réglés par défaut à la température maximum, soit environ 70°C. Cela fait surconsommer le matériel et accélère son entartrage. Et pourtant, il est souvent possible de baisser le thermostat du cumulus électrique. Pour des raisons d’hygiène et de protection sanitaire, attention toutefois à ne pas descendre en dessous d’une température d’eau chaude de 50°C.
    Peut-être que le chauffe-eau se videra un peu plus vite… mais peut être aussi que cela nous incitera à faire plus attention aux économies d’eau chaude. Et puis, si cela ne convient pas, il sera toujours possible de remonter le thermostat.

N’attendons pas pour intervenir,  car ça chiffre vite… 
Un robinet qui goutte pendant une journée = 50 litres d’eau de perdus
Une chasse d’eau qui fuit = 400 litres d’eau par jour de perdus


Témoignage de Yann Caroen, habitant de Peyriac-de-Mer, en couple avec deux enfants 

Quand on a emménagé, tout était un peu vieux dans notre maison. Il y avait d’abord un ou deux robinets qui fuyaient et dont j’ai changé les joints. Ce n’est vraiment pas compliqué : il suffit de dévisser le pommeau de robinet et on change le joint sans problème.

Et puis, il y avait cette chasse d’eau dont je ne m’étais pas vraiment  préoccupé. Mais quand la première facture à notre nom s’est avérée extrêmement élevée, je me suis rendu compte qu’il y avait un réel souci, et c’est là que j’ai fait le rapprochement avec la chasse d’eau qui fuyait. Tout de suite, j’ai pris l’initiative de partir au magasin de bricolage pour me renseigner, et quand j’ai vu qu’un système classique de chasse d’eau coûtait à peine une vingtaine d’euros, je me suis dit « allez, à 20 euros, je le prends et je le change ». 

Il y avait une explication sur l’emballage, donc tout était simple à changer : j’ai coupé l’eau, j’ai démonté la chasse d’eau et j’ai remplacé le mécanisme.

Ensuite, on s’est rendu compte dès la facture suivante qu’on avait économisé presque 60 m3 d’eau en 6 mois. C’est très rapide une chasse d’eau… et à presque 3,50 euros le prix du m3 à Peyriac, on avait déjà économisé quasiment 200 euros !


Coup de pouce

  • La communauté d’agglomération Le Grand Narbonne propose à un tarif très préférentiel, pour ses habitants, un kit de petits équipements d’économie d’eau composé de limiteurs de débit pour robinets et d’un régulateur de débit pour douche (renseignements au 04.68.58.14.58 - Service Environnement)
  • Vous pouvez aussi emprunter le kit « Eco Habitons » du Parc naturel régional comportant des appareils de mesures simples des consommations d’eau et d’énergie à la maison, ainsi que des petits équipements domestiques permettant de faire de nombreuses économies à terser chez vous (renseignements au 04 68 42 23 70).
  • Venez également bénéficier de conseils pratiques et de petites démonstrations en directe lors des animations proposées occasionnellement par le Parc naturel régional. Renseignements au 04.68.42.23.70




Articles traitant du même sujet :