Pourquoi faut-il réduire l’utilisation de pesticides sur ce territoire !


L’idée des élus du territoire de la narbonnaise de créer un Parc naturel régional vient notamment de leur volonté de protéger et sauvegarder les milieux lagunaires.
Ces milieux riches, mais également fragiles, sont le support d’activités récréatives, touristiques mais aussi professionnelles.

L’enjeu de la protection des eaux est donc primordial. De nombreuses menaces peuvent peser sur la qualité des eaux et parmi celles-ci, la contamination par les pesticides.
Les insecticides, les herbicides et les fongicides font parti de cette famille. Avant tout, les matières actives qui les composent sont dangereuses pour la santé humaine (par contact avec la peau, par inhalation ou ingestion), mais elles ont également un impact sur nos eaux lorsqu’elles y parviennent :

- Ainsi, les herbicides qui sont épandus sur terre ont une action visant à détruire les plantes terrestres.
Lorsque ces herbicides parviennent dans un milieu aquatique et notamment dans nos étangs, ils conservent cette même action et menacent les herbiers aquatiques (les zostères).

herbier zostère
Or ces herbiers constituent des biotopes extrêmement riches et sont en outre de véritables nurseries pour les poissons juvéniles.


gamare


- Un insecticide va avoir une action sur les insectes terrestres mais lorsque ce produit parvient jusqu‘aux étangs, il va également agir sur les crustacés. En effet, les insectes et les crustacés ont un ancêtre commun, les deux sont sensibles aux insecticides. Les crustacés, qui font parti intégrante de la chaine alimentaire de la faune aquatique lagunaire sont ainsi menacés.


Le territoire du Parc est très dynamique en matière de lutte contre les pesticides. Des actions sont menées par le monde agricole, les collectivités s’engagent dans la suppression de l’utilisation de pesticides, les entreprises également. RFF, par exemple est passée au « 0 pesticide » depuis 2011 dans le cadre d’un projet en partenariat avec le Parc.
Enfin, les particuliers sont sensibilisés pour limiter l’emploi de pesticides au jardin.

Pourtant, malgré tous ces efforts, des pesticides sont retrouvés dans nos eaux lagunaires :
graphique_PEPSLAG
Extrait de l’étude PEPS-LAG 16/02/2013 : Projet échantillonneurs passifs pour la surveillance de la contamination chimique des lagunes méditerranéennes. Rapport Ifremer RST/LER/LR 13-01, Février 2013. 79p.

graphique : Comparaison relative des concentrations d’herbicides hydrophiles mesurées dans les eaux lagunaires des 26 étangs suivis de la façade méditerranéennes française
Les lagunes du parc sont celles intitulé LAP (La Palme), BGN (Bages-Sigean Nord), BGM (Bages-Sigean Milieu), BGS (Bages-Sigean Sud), CAM (campignol).

Il faut donc poursuivre cette démarche de lutte contre l’utilisation de pesticides. Chacun à son niveau peut y contribuer : collectivités, entreprises et habitants.

 

Conception, réalisation : Agence ICOM - communication responsable - Toulouse

Solution de gestion de contenu : Blyss CMS, developpé par Kairn (Toulouse).